Free va-t-il lancer des offres 10Gbps ?

For a version in English, click here

Avant de rentrer dans les détails, clarifions une chose : cet article est de la pure spéculation. Nous n’avons aucune fuite au sujet de ce que nous écrivons ici, et nous n’avons pas non  plus parlé à qui que ce soit chez Free. Nous avons probablement tort. Mais ne serait-ce pas excitant si nous avions raison ?

Il y a 10 jours, à l’issue de la conférence analystes sur les résultats 2016 d’Iliad, le PDG de Free Xavier Niel faisait une remarque en passant indiquant que Mardi 14 Mars sortirait une offre qui n’allait pas plaire aux concurrents de Free.

La presse tech Française et les fans de Free ont spéculé sur ce dont il pourrait s’agir. Nous avons une théorie.

Peu de gens le savent, mais Free a signé un accord de co-déploiement de fibre avec Orange en 2012 sur les Zones Moins Denses (ZMD). Dans ces zones, l’infrastructure déployée est partagée et ouverte.

Dans le cadre de ces déploiements, Free a testé une technologie 10G-EPON. Certains clients sont connectés, mais jusqu’à présent, leurs offres ont été identiques à celles des clients de Free dans des zones où Free déploie sa propre fibre. Free est le seul acteur du marché de détail à avoir déployé de la fibre point à point, et dans les zones moins denses, c’est également du point à point qui est déployé.

Aujourd’hui, le marché addressable de Free en fibre est d’environ 4 millions de clients. Nous pensons que cela constitue une masse critique suffisante pour que Free tente un coup dont il avait déjà usé avec succès en 2004 sur l’ADSL. A l’époque, tout le monde travaillait avec des offres segmentées sur ADSL, et les meilleurs vitesses proposées étaient de 8Mbps. Free proposait la vitesse maximale disponible à tous ses clients, à savoir “jusqu’à 8 Mbps”.

C’est à ce moment là que Free a annoncé qu’il remplacerait leur ADSL par de l’ADSL2+ dans tous les centraux dégroupés, mais que les clients continueraient sans surcoût de disposer de la vitesse maximale disponible, à savoir 15Mbps. Cela semble insignifiant aujourd’hui, mais à l’époque cette annonce fut un coup de tonnerre: les concurrents de Free qui prévoyaient de déployer de l’ADSL 2+ progressivement en segmentant leurs offres pour maximiser leurs profits se sont trouvés pris de court. Leurs clients pouvaient soudain choisir pour moins cher chez Free des offres à un débit qu’ils ne pouvaient pas égaler (et avec la TV et la téléphonie en prime).

Cette stratégie a marqué le début de l’ascendence de Free sur le marché Français. Elle permit à la société de Xavier Niel de rapidement prendre la place de second acteur sur le marché du fixe. Place que Free a perdue lorsque Numéricable a acheté SFR il y a deux ans. Et que Free vient de regagner organiquement en 2016.

Donc voilà ce que nous imaginons: ne pas attendre l’obsolescence d’un équipement déjà déployé pour le remplacer avec une version plus récente, meilleure et plus rapide fait parti de l’ADN de Free. la société a un marché addressable de 4m de clients aujourd’hui, mais seulement 8% d’abonnés sur ce marché (310 000 clients).

Il est donc plausible que Free annonce le lancement d’une offre 10 Gbps sur l’ensemble de leur couverture fibre. Les clients qui ont actuellement 1 Gbps symétrique se verraient offrir 10Gbps au même prix. Et nous soupçonnons que les concurrents de Free trouveraient en effet la farce peu à leur goût.

Bien sûr, cela signifierait un investissement non négligeable pour Free: non seulement il faudrait remplacer les OLTs (équipements réseaux) sur l’ensemble de leur couverture zone dense, mais également les ONTs (les box) sur l’ensemble du parc. En même temps, il vaut mieux faire ça lorsqu’on a 8% de pénétration que quand on en a 30%.

Encore une fois, il se peut bien que nous nous trompions. Mais ça ressemblerait tellement au vieux Free provocateur que ça nous semble être une réelle possibilité. Et ne serait-ce pas génial que ça le soit ? Ecouter les éditorialistes s’interroger sur la nécessité pour des clients d’avoir autant de bande passante, sur la capacité des PCs, mobiles et tablettes à gérer un tel débit, tout cela garantirait à Free une publicité gratuite pendant des semaines… Et Free, comme tout le monde, adore la publicité gratuite !